Retour sur les bonnes ondes du village Emmaus Lescar Pau


C’est avec grand plaisir que nous avons organisé la venue de Pascal Daumas, compagnon et Dominique Gauthier, le réalisateur du documentaire “parlons d’utopie” sur le village Emmaüs Lescar pau. Le film était projeté le vendredi 31 au soir à la salle Jean Renoir à Chambéry, avec la précieuse logistique d’ATTAC 73 et de David d’Oxalis, qui nous a régalés avec

son buffet “du soleil dans les assiettes” (tout est cuit à l’énergie solaire !).

Auparavant, Pascal et Dominique sont venus faire un tour à Yenne, et il faisait beau, pour la visite guidée : hasard ? je ne pense pas !

Passage par la recyclerie, la friperie “l’effet papillon” et l’épicerie, puis, nous avons déjeuné chez Isabelle, pour un repas partagé qui nous a permis d’en savoir plus et de nous remplir de leur énergie à défendre cette belle utopie qu’est le village Emmaüs Lescar Pau.

Quelques grands principes :

  • La réciprocité : on n’est pas dans du donnant/donnant, c’est la logique de donner au collectif et de recevoir du collectif. Ainsi chacun va à son rythme, si une personne souhaite développer une activité, on lui laisse le temps, on lui donne les moyens et le collectif va venir en support de ça.
  • Ne pas nourrir les banques : l’argent gagné n’est pas au chaud sur un compte, il est réinvesti dans les projets des compagnes et compagnons
  • Ne pas avoir peur : on n’échoue pas, on apprend… Et parfois il faut savoir désobéir. Pour loger tout le monde, plusieurs maisons ont été construites sans permis! Mis personne ne se permettrait d’accuser le village d’illégalité.C’est dans l’intérêt de tout le monde que les gens soient logés dignement.
  • L’accueil inconditionnel : Quand on arrive au village, on demande juste le prénom, et par quoi tu veux commencer
  • On décide pour soi : pas de grand messe pour décider de chaque chose. Plein de petits cercles de gens qui font parlent et décident pour eux. Leurs décisions sont concertées par cercles concentriques afin que les grands équilibres ne soient pas bouleversés
  • On ne parle pas d’insertion, on parle des hommes debout, dans la conception de l’Abbé Pierre. Chacun doit être considéré à sa juste valeur, et le collectif vient soutenir cette considération.
  • Autonomie : aucune subvention… des terres agricoles pour cultiver et élever ses légumes et ses bêtes
  • et solidarité : le village est très en lien avec le monde associatif, syndical, politique et même à l’international avec la Bolivie ou la Palestine. Autonomie oui, certainement pas coupés du monde et des devoirs de citoyens !

Autant vous dire que les fourmis étaient aux anges… et que les retours sur la pimpenan du chateau de lucey et le miel au safran de Pascal et dominique montrent que nous sommes désormais nous aussi connectés à leur merveilleuse énergie !

Le DVD du documentaire est en prêt libre à l’épicerie : n’hésitez pas à vous organiser des petites soirées entre voisins !